Mélanie Béliveau : La femme meurt en juillet : Poésie : Éditions Mains Libres : 2022 : 114 pages

Juillet. Le début de l’été. Le mois où la nature s’émancipant parvient à sa maturité. Transposé à l’échelle d’une vie d’homme, ici d’une vie de femme, juillet représente le juste milieu de l’existence, un plateau où du passé est maintenant derrière soi, où encore beaucoup d’avenir peut être envisagé. On a la vie devant soi.Lire la suite « Mélanie Béliveau : La femme meurt en juillet : Poésie : Éditions Mains Libres : 2022 : 114 pages »

Laure Bouvier : Une histoire de Métisses : Roman : Leméac Éditeur : Collection Nomades : 2022 : 232 pages

Il n’y aurait pas aujourd’hui dans l’air du temps, en Occident du moins et chez nous tout particulièrement en Amérique du Nord, cet important examen de conscience visant à rafraîchir les mémoires afin de corriger ce qu’il convient d’appeler de manière euphémique les fautes de l’Histoire ; cette espèce de retour du refoulé historique n’aurait pasLire la suite « Laure Bouvier : Une histoire de Métisses : Roman : Leméac Éditeur : Collection Nomades : 2022 : 232 pages »

Michel Lord : Sortie 182 pour Trois-Rivières : Récits de disparitions, catastrophes et mille merveilles : Collection Vécu | Nouvelles : Éditions de la Grenouillère : 2020 : 200 pages

J’ai commenté ici même, il y a quelque temps, le recueil des commentaires critiques consacrés par Michel Lord à la nouvelle québécoise. 25 ans de nouvelles québécoises par ses meilleurs nouvelliers et nouvellières (1996-2020), ouvrage paru à la Grenouillère, est le fruit d’une entreprise pour le moins colossale. L’auteur est un grand spécialiste de laLire la suite « Michel Lord : Sortie 182 pour Trois-Rivières : Récits de disparitions, catastrophes et mille merveilles : Collection Vécu | Nouvelles : Éditions de la Grenouillère : 2020 : 200 pages »

Thomas Mainguy : Crépuscules admirables : Essai : Les Éditions du Boréal : Collection « Liberté grande » : 2022 : 120 pages

À propos de ce livre de nécrologies, à la toute fin de ce commentaire, j’exprimerai un seul regret, lequel s’empressera de se retourner comme un gant, exprimant alors quelque chose de comparable à un tout léger chagrin. En conséquence de quoi, sur chacun des tombeaux que nous offre l’auteur, une fleur sera déposée. Que dis-je ?Lire la suite « Thomas Mainguy : Crépuscules admirables : Essai : Les Éditions du Boréal : Collection « Liberté grande » : 2022 : 120 pages »

Jean-Noël Pontbriand : Les mots à découvert : Essai : Éditions Huit : Cinquième édition, revue et augmentée : 2022 : 360 pages

« Essai sur la poésie et son enseignement ». Ce sous-titre identifie précisément le projet de l’auteur, qui fut professeur de création littéraire à l’Université Laval. L’homme a enseigné durant une soixantaine d’années. Il va sans dire qu’il traite d’enseignement et de poésie en connaissance de cause. Or la poésie est quelque chose comme une grande inconnue,Lire la suite « Jean-Noël Pontbriand : Les mots à découvert : Essai : Éditions Huit : Cinquième édition, revue et augmentée : 2022 : 360 pages »

Louis Cornellier : Une affaire de sens : Essais sur la littérature et la transcendance : Les éditions Médiaspaul : 2022 : 168 pages

On peut aller au plus simple et dire les choses comme elles sont, dire, par exemple, que l’on a pris du plaisir à lire un livre et qu’on y a fait d’agréables rencontres. Certains essais, dont ceux-ci, nous présentent des auteurs morts ou vifs dont la pensée vit ou revit sous nos yeux grâce auLire la suite « Louis Cornellier : Une affaire de sens : Essais sur la littérature et la transcendance : Les éditions Médiaspaul : 2022 : 168 pages »

Camille Readman Prud’homme : Quand je ne dis rien je pense encore : Poésie : Éditions L’Oie de Cravan : 2021 : 108 pages

Cher ami, Je t’écris pour différer le moment où j’entamerai la rédaction d’un commentaire que j’entends consacrer sous peu au recueil d’une jeune poète. Je dis une jeune poète; à vrai dire j’ignore tout de cette personne. À son sujet, je ne puis que conjecturer. En la lisant, en raison d’une certaine fraîcheur, de laLire la suite « Camille Readman Prud’homme : Quand je ne dis rien je pense encore : Poésie : Éditions L’Oie de Cravan : 2021 : 108 pages »

Michel Lord : 25 ans de nouvelles québécoises par ses meilleurs nouvelliers et nouvellières (1996-2020) : Essais littéraires : 2022 : 344 pages

Le propre de l’ouvrage de vulgarisation est de rendre accessibles des réalités dont le commun n’a pas idée. S’agissant de l’univers de la nouvelle, ce qui sépare le premier venu du spécialiste est évidemment moins considérable que ce qui sépare le rêveur contemplant la Voie lactée de l’astrophysicien sondant sans relâche les recoins les plusLire la suite « Michel Lord : 25 ans de nouvelles québécoises par ses meilleurs nouvelliers et nouvellières (1996-2020) : Essais littéraires : 2022 : 344 pages »

Diane Régimbald : Au plus clair de la lumière : Poésie : Illustrations d’Irene F. Whittome : Éditions du Noroît : 2022 : 88 pages

Ce titre évoque le ciel, le jour, un sommet de splendeur, voire d’équilibre. Il peut sans doute s’interpréter de diverses manières. Par exemple, ce très beau titre signalerait que le poème s’élabore au sein du plus clair de la lumière. Qu’en ce lieu si pur émane la parole du vivant. Ou sinon, dans son enLire la suite « Diane Régimbald : Au plus clair de la lumière : Poésie : Illustrations d’Irene F. Whittome : Éditions du Noroît : 2022 : 88 pages »

Élise Turcotte : À mon retour : Poésie : Éditions du Noroît : 2022 : 112 pages

Lisant À mon retour me reviennent en mémoire La forme du jour, son précédent ouvrage de poésie, ainsi que l’entretien qu’Élise Turcotte accordait à Gérald Gaudet lors de la parution de ce recueil. Cet entretien qu’on a d’abord pu lire dans la revue Exit se retrouve dans Parlons de nuit, de fureur et de poésie,Lire la suite « Élise Turcotte : À mon retour : Poésie : Éditions du Noroît : 2022 : 112 pages »